• Ela Chant

Présentation de l'Euphonie Vocale



Mireille Marie, Leïla Aimée invite à une harmonisation, une libération de la voix et à une

transformation de l’être tout entier par le chant

«  Depuis 16 ans je transmets l’Euphonie Vocale qui est une méthode que j’ai pu développer grâce à Alain et Evelyne Chevillat qui ont collaboré à développer des formations au sein de leur structure et je continue actuellement avec eux à A Ciel ouvert

Qu’est ce qui m’a emmené à créer cette méthode ?

J’ai toujours chanté dans mon enfance et à un moment, j’ai eu l’impression d’arrêter de chanter, ce qui n’était pas le cas, mais intérieurement mon cœur ne chantait plus.

Une épreuve dans ma vie m’a permis de rencontrer une personne qui a été très importante sur mon parcours, qui est décédée maintenant, une éveilleuse de chanteurs et de transmetteurs : Marie Louise Aucher, qui a créé la Psychophonie. Elle m’a révélé cette capacité que j’avais non seulement de chanter mais de transmettre ce qui est essentiel et propre à la nature du chant.

Souvent on chante dans des chorales ou pour le plaisir dans sa douche. Chanter est beaucoup plus que çà. C’est quelque chose qui a été offert aux êtres humains, cette capacité à partager des paroles, des mélodies ensemble. On chante dans l’Euphonie Vocaleâ ensemble, ce qui permet de retrouver ce lien fondamental d’âme à âme, avec des chants porteurs de sens, des chants sacré de différentes traditions ou des chants du « Chant de l’Eternité de Sélim Aïssel, qui proposent des qualités nobles qu’on peut peu à peu intégrer, comme l’espérance, la joie, la confiance, la confiance dans l’éternité, dans ce qui nous porte. Et puis des chants du monde qui sont simples et beaux et qui nous mettent tout de suite dans la joie de chanter ensemble. En polyphonie, il y a une élévation, à la différence de la monodie où on est tous ensemble comme un seul cœur. On pourrait dire qu’on part du cœur et qu’on se verticalise.

Il y a de très nombreuses années, j’ai fait une retraite avec un prêtre jésuite en silence., J’ai ressenti à un moment un besoin impérieux de chanter, alors que la retraite était en silence. J’ai attendu de me retrouver un peu seule dans la petite chapelle du lieu où il y restait quelques personnes et là, j’ai laissé chanter ce qui s’imposait à moi, un chant de louange, quelque chose de très puissant qui me traversait. Une des personnes qui était là au sortir de la chapelle – on était tous un peu illuminés par quelque chose qui nous avait saisi, Michel, m’a attrapé le bras et à sa question « Qu’est ce que c’était ? Je ne peux que répondre « je ne sais pas ». En réalité j’avais accepté de lâcher l’emprise au mental et de faire le vide

Il me répond alors : tu ne te rends pas compte, c’est un don, il faut que tu fasses quelque chose avec çà !


Il m’a même proposé de me sponsoriser un CD si j’en faisais un, ce qu’il a fait.

Ceci a cheminé en moi et le chant improvisé qui est au cœur de la méthode, est une pratique qui permet d’être en contact avec ce qui est le plus profond en soi et de pouvoir le manifester. Cela demande toute une préparation qui se fait par une intériorisation et par une pratique de présence à soi par la méditation et par les mouvements du Yoga de Samara , une pratique psycho corporelle.


Je me suis formée pendant 20 ans auprès d’Idris Lahore à la méditation, au yoga qu’il a ramené d’orient, à la nouvelle psychologie spirituelle.


Ceci permet de vivre un cheminement intérieur, sur une voie de libération et de réalisation. Je n’ai eu de cesse de partager ce que peu à peu je comprends et que j’intègre, à travers le vecteur qui est le chant. Je me suis mise à chanter professionnellement sur le tard à 45 ans. Du jour au lendemain j’ai démissionné de mon travail pour chanter. Ca a fait un peu peur aux gens de me retrouver sans sécurité mais j’étais sur mon chemin, poussée à le vivre et les choses se sont faites

J’ai beaucoup de gratitude pour ce destin qui m’a emmené à pouvoir accompagner des personnes. Lors de stages, je les vois qui s’ouvrent, qui se libèrent. Hier une femme de 76 ans m’a dit «  mais mon corps, il est content, il me dit enfin, enfin ! »

Je vois les personnes - ce qui n’est pas propre seulement à mon stage mais à tous les stages où il y a un véritable travail de transformation intérieure, - dont les cœurs et les visage s’ouvrent. Certains ne sont plus les mêmes après cette pratique et vont aller soit sur d’autres chemin qui sont les leurs propres , soit continuer avec cette pratique de l’euphonie vocale.

Pour préciser cette méthode, je n'ai rien inventé


Simplement j’ai synthétisé ce qui m’a paru essentiel dans toutes les pratiques et recherches que j’ai faite pendant très longtemps sur la voix , le corps, la nature humaine. Ce n’est pas seulement une voix. C’est l’âme qui s’exprime à travers une voix. Cette voix est le reflet de l’instrument et demande à être accordée. La pratique du yoga de samara permet d’harmoniser les différents systèmes du corps, et de s’harmoniser entre tous les membres du stage. On pratique toujours en cercle. Ensuite, l’essentiel de la pratique, c’est l’Ecoute.

Effectivement , tu m’as dit Anne : au bout de 2 jours, c’est incroyable l’harmonie qui règne !

Oui, ce n’est pas une harmonie qu’on recherche extérieurement. Elle est crée de l’intérieur par cette pratique d’écoute : l’écoute de soi, de ce qui vit en soi : les sensations, les émotions, les pensées. Cette écoute, on l’approfondit par la méditation , par les pratiques psycho-corporelles et dans l’écoute attentive de l’autre, une écoute empathique, bienveillante, respectueuse. A partir de çà, il y a un groupe qui est accueillant, et où chacun va pouvoir déployer sa voix, parce qu’il y a une structure forte et souple à la fois qui permet la liberté.

Puis la pratique de mise en résonance, grâce à l’écoute, va conduire au chant intérieur, à ce chant improvisé où l’âme peut s’exprimer.

Tout dépend de l’endroit à partir duquel on chante. On peut chanter à partir de la superficie de la personnalité que l’on montre aux autres.

Le but est de descendre en soi pour atteindre à ce qui est véritablement notre être, que cet être soit touché, puisse s’exprimer et que nous sachions qu’il existe. Et quand on a contacté çà, on c’est que cela existe en soi. Et on ne peut pas faire comme si cela n’existait pas. Voilà ce que j’ai eu envie d’apporter aux autres.

La pratique de technique vocale de l’ Euphonie Vocaleâ qui est très accomplie, très efficace, permet de bien comprendre comment fonctionne notre instrument et de libérer sa voix. Ce n’est pas qu’une voix libre. C’est une voix qui est libre physiquement dans un mouvement qui sort de l’être essentiel , de notre essence, de ce qui a de plus grand, de plus beau, de vrai, qui est en contact avec ce qu’on appelle le divin, le soi, Dieu, peu importe comment chacun le nomme. Voilà ce que je propose dans ces stages.


20 vues

Contactez-nous

21 rue droite 04200 Sisteron, France
contact@ela-chant.com  |  Tel: +33 (0)6 76 47 19 48

©2018 ELA

Conception : Jean Poirot Webdesign

Mentions légales