Contactez-nous

21 rue droite 04200 Sisteron, France
contact@ela-chant.com  |  Tel: +33 (0)6 76 47 19 48

©2018 ELA

Conception : Jean Poirot Webdesign

Mentions légales

Please reload

Posts Récents

Fragments d'Euphonie Vocale® - 8

November 13, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Un Yoga du chant, l'Euphonie Vocale®

28 Mar 2019

L’être humain est un corps résonant

(extrait du livre Libérer sa Voix de Mireille MARIE  éditions ECCE )

 

 

 

La nature du son

 

La matière de l’art musical est le son. Le son est à la fois matériel et spirituel. C’est un phénomène physiologique qui prend naissance dans l’oreille interne. Sa base matérielle est la vibration sonore.
 Nous allons d’abord définir le son, la vibration et la résonance, et dans un deuxième temps, nous verrons comment utiliser le phénomène de résonance pour perfectionner l’appareil récepteur et embellir l’émission vocale.

 

Le son est un mouvement vibratoire, animé d’oscillations comparables au balancement d’un pendule. Ce mouvement est transmis par les atomes et les molécules. Par exemple, le son des ailes d’une mouche est provoqué par le mouvement qui agite les milliers d’atomes et de molécules des ailes. Ces vibrations se propagent dans l’air, dans l’eau, le verre, le bois, l’acier sous forme d’ondes. La vitesse de propagation du son dans un milieu dépend de sa densité. C’est pourquoi le son se propage plus rapidement dans l’eau (1000 m par seconde) que dans l’air (300 m par seconde). Sa vitesse atteint 5000 m par seconde pour l’acier. Le corps humain étant constitué de 80% d’eau, la vibration sonore se propage par la peau, les tissus, les organes, les os, très rapidement.

Pour produire un son, l’homme fait vibrer ses cordes vocales en rapport étroit avec la bouche, l’oreille et le cerveau par l’air venant des poumons. La vibration est amplifiée dans les résonateurs.

 

Toute source sonore comporte trois éléments : une source d’énergie (par exemple le doigt qui pince la corde de la guitare), un vibrateur (la corde de la guitare) et un résonateur (la caisse de la guitare). 
Pour notre voix, la source d’énergie est l’air propulsé par les poumons ; le vibrateur : nos cordes vocales ; les résonateurs sont les cavités des voies aériennes supérieures : la gorge, la bouche, le nez, les sinus, les os conducteurs de sons (le sternum, la boîte crânienne, la colonne vertébrale). La vocalisation comporte trois mécanismes : la phonation ou production de la voix, la résonance ou mise en valeur du son et l’articulation, c’est-à-dire le relief, la modulation et l’expression des sons vocaux.

 

 

Qu’est-ce que la résonance ?


 

La résonance acoustique est un phénomène vibratoire sympathique.

 

 

 

son grave : basse fréquence                                                        son aigu : haute fréquence

 

 

Tout corps vibrant dans l’air ou dans d’autres milieux (liquides, solides) possède un ensemble spécifique de fréquences de vibration. La vibration, en se produisant va agir sur les corps composant ce milieu et se trouvant sur son passage. Si la fréquence spécifique des corps en question est identique à la fréquence de la vibration, ceux-ci entrent en vibration à leur tour, amplifiant le son initial : c’est la résonance. Prenons l’exemple de deux guitares qui sont accordées au même diapason, mises face à face à 10 cm l’une de l’autre. Lorsque l’on pince la corde de l’une, le phénomène de la résonance fera vibrer la corde de la guitare qui est en face, sans aucune autre intervention. Tout corps vibrant qui amplifie le son initial est désigné sous le terme de résonateur. La longueur d’onde est la longueur d’une vibration (par exemple le «la» a une longueur d’onde de 77cm pour une fréquence de 440 hertz). La fréquence est le nombre de vibrations par seconde.

 

 

Réception, conduction et amplification du son

 

Lorsque dans un groupe d’Euphonie Vocale, un son est chanté (bouche fermée ou sur une voyelle à l’unisson), le chanteur ressent et comprend avec son corps l’aspect vibratoire du son et son amplification. Le son tenu à l’unisson se pratique dans le bourdon du chant byzantin et dans le chant médiéval occidental comme soutien à la mélodie. La vibration et la mise en résonance créent la relation de communion entre les chanteurs. Le partage se fait sans l’intervention du mental, en relation directe avec le corps et ses sensations physiques et énergétiques. Dans ce bain sonore, le chanteur est un récepteur-émetteur sonore et devient une antenne par laquelle passe le son. Toute une panoplie variée d’exercices de mise en résonance, agissant à différents niveaux, invitent à une connaissance de soi de plus en plus approfondie.

 

Le groupe qui travaille sur la résonance est assis en deux cercles :
- un cercle intérieur de récepteurs qui sont tournés vers le centre et reçoivent le son dans le dos ;
- un cercle extérieur d’émetteurs placé de façon à chanter dans le dos du récepteur.
Sont amplifiées la voix de l’émetteur et la capacité de perception du récepteur. La source sonore est toute proche du dos du récepteur, pouvant provoquer le phénomène de résonance acoustique selon lequel deux corps de même fréquence vont résonner.
Un principe d’analogie va agir dans la relation de deux corps en train de chanter ensemble non seulement au niveau sonore, mais également au niveau psychique.

 

Si la vibration, que ce soit celle d’une couleur comme celle d’un son, trouve écho en nous, il y a alors résonance sous la forme de sensations, de sentiments, d’émotions ou d’images. La résonance est acoustique, mais elle existe également de façon générale dans un rapport de ressemblance entre deux choses.
Cette pratique conduit à une mise en résonance émotionnelle. Par exemple, l’identification à l’acteur au cinéma est un phénomène de résonance émotionnelle. La pratique du son amplifié agit sur la mise en résonance émotionnelle entre individus.

 

 

L’amplification

 

L’amplification du son émis provoque une libération d’énergie sous forme d’émotion et de souvenirs chez le récepteur. Pourquoi ?


Les travaux d’un inventeur américain de génie du XIXe siècle, John Keely, ont démontré que dans le phénomène de résonance, la force des oscillations sympathiques multiplie l’énergie produite. Ainsi, lorsqu’on travaille sur la résonance lors des stages d’Euphonie Vocale ou lorsque l’on chante en concert, ce phénomène se produit, provoquant les effets dont on a parlé, effets dits curatifs, par la libération de nœuds émotionnels et également par un apport considérable d’énergie dans le cerveau.

 

 

Exercice de mise en résonance

 

Par deux : le chanteur assis devant joue le rôle de récepteur ; le chanteur assis derrière joue le rôle d’émetteur.
L’émetteur ne doit avoir aucune intention.
La consigne est de chanter dans le dos du récepteur en se laissant conduire par le son, celui de la voyelle « o » par exemple.

 

Le récepteur perçoit le son par le sens du toucher. La peau manifeste ce qu’elle reçoit sous la forme de frissons, de chaleur, de sensations diffuses ou au contraire très localisées. L’émetteur, s’il respecte attentivement la consigne «du non vouloir», va constater que sa voix est attirée vers certaines zones du dos du récepteur (épaules, bassin) ou que, sans l’avoir décidé, sa voix va
 monter ou descendre de hauteur.

 

A certaines fréquences, il peut y avoir résonance avec les résonateurs osseux de l’un et de l’autre des partenaires. Les exercices
de mise en résonance agissent au niveau physique :

 

- L’émetteur développe la richesse du timbre par l’action sur la boucle audio-vocale, ainsi que le lâcher-prise nécessaire à l’acte chanté. En se laissant guider par le son, il apprend comment être chanté.

 

La boucle audio-vocale : lien oreille, cerveau, voix.

 

- Le récepteur développe sa réceptivité au son ; elle s’affine de plus en plus en avançant vers des plans très subtils. La résonance peut se produire également sur un plan énergétique en relation avec le réseau vibratoire sonore qui correspond au réseau des méridiens énergétiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Please reload

Archives